Vampire Knight : The Curse

Dans ce RPG portant sur Vampire Knight, vous trouverez de nouvelles castes : de nouveaux ennemis, dissimulés dans l'ombre se préparant à une nouvelle Guerre des Clans. Réservé aux plus de dix-huit ans.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tetsuya Sato

avatar

Masculin Emploi/loisirs : Étudiant

MessageSujet: ...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]   Mar 2 Oct - 16:21

La sonnerie annonçant la fin des cours venait enfin de ….Sonner. Enfin, oui et non. Tetsuya n'était pas particulièrement friand des cours, mais il n'irait pas jusqu'à dire qu'il n'aimait pas ça non plus. En réalité, il aimait apprendre de nouvelles choses. Étant curieux -trop curieux- de nature, apprendre de nouvelles choses ne le dérangeait absolument pas, au contraire. Il préférait largement l'histoire ainsi que d'apprendre de nouvelles langues. Le reste était intéressant, pour sûr, mais chacun avait ses matières préférés, non ? Lorsque le professeur leur annonça qu'ils pouvaient sortir, Tetsuya soupira très légèrement. La journée avait vraiment été longue. Son entraînement d'hier avait fini un peu plus tard que prévu, et il était donc rentré un peu plus tard que prévu également. Il aurait pu en parler avec son entraîneuse pour lui dire de faire attention à l'heure, mais honnêtement, il aimait beaucoup trop être sur glace pour le faire, alors le plus il y était, le plus il était heureux. Bon, c'était ennuyant pour son entraîneuse, puisqu'elle venait spécialement dans le complexe sportif pour lui, mais elle lui avait assuré il ne savait combien de fois que le trajet ne la dérangeait absolument pas. Enfin, tant qu'elle rentrait sans problèmes chez elle, alors tout allait bien.

Il rangea soigneusement ses affaires, et passa la bandoulière de son sac sur sa épaule. Il se souvenait que, avant d'intégrer l'académie Cross, son sac était pratiquement plus large que lui, et bon sang, qu'est-ce qu'on avait pu se moquer de lui à cause de ça. Non seulement petit, Tetsuya n'avait jamais été bien épais, ayant pourtant sa propre musculature, toute en finesse. Il faisait plus penser à un enfant qu'à un adolescent, parfois. Par contre, il devait avouer que les uniformes étaient vraiment très beaux. Surtout les boutons de manchettes en forme de roses. Ces derniers lui rappelaient toujours son pendentif, et d'ailleurs, c'était ce qu'il préférait dans l'uniforme. Avant de sortir, il dénoua un peu sa cravate, et déboutonna d'un bouton sa chemise. Ce soir, son entraînement ne durait qu'une heure, c'était surtout pour qu'il reste en forme physique, et qu'il travaille ses figures. Il avait encore du temps devant lui avant de se rendre. Et tant mieux. Tetsuya n'aimait pas devoir se presser pour aller quelque part.
En sortant de la salle, il regarda les élèves partir. Sans doute pour se rendre dans le pavillon. Ou il ne savait trop où. Honnêtement, il s'en fichait un peu. Les gens faisaient bien ce qu'il voulait, et ce n'était pas le japonais qui allait dire le contraire. Tant qu'on le laissait tranquille et qu'on ne venait pas l'embêter, tout lui convenait.

Il se glissa entre les élèves dans le couloir. Sa petite taille était pratique pour ça. Il pouvait se faufiler pratiquement partout. Vraiment presque partout. Pour ça, Tetsuya n'allait pas s'en plaindre. Et enfin, quand il y eut moins de monde, il respira un peu mieux. Franchement, cette académie était trop grande. Combien de fois s'était-il perdu ? D'ailleurs, il se perdait encore. Il avait un très mauvais sens de l'orientation. Tetsuya était tellement perdu dans ses pensées qu'il ne vit pas le garçon arriver devant lui, et lui rentra dedans. Ou plutôt, ils se rentrèrent dedans, selon le point de vu. Le choc vu violent, et le japonais parvint à garder son équilibre, il ne savait trop comment. Sans doute un miracle. Grimaçant intérieurement, il releva le regard, mais se rendant compte que ce n'était pas suffisant, il releva carrément la tête. Ce type était immense, et taillé dans un bloc de glace qui plus est. Très franchement, c'était vraiment un miracle que Tetsuya soit encore debout, et en un seul morceau avec tous ses os intacts. Parce que à côté, il était un cure dent. Ou un coton tige. Ou une brindille. Bref.

-Ah...Désolé.

Dénué d'expression au point qu'on aurait pu croire qu'il ne pensait pas un traître mot de ce qu'il venait de dire -ce qui était faux-, sa voix était aussi froide que son visage. Mais il s'excusait vraiment. Il avait été trop distrait par ses pensées, il aurait pu faire plus attention à où il mettait les pieds.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grigori Jourovski

avatar


MessageSujet: Re: ...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]   Jeu 4 Oct - 14:40

Durant le cours, Grigori avait régulièrement lancé des regards en direction de Nana. Depuis qu’elle était allée en ville avec le chargé de discipline, elle n’était plus la même. Elle semblait souvent perdue dans ses pensées, qui n’étaient visiblement pas des plus joyeuses, et se renfermait quelque peu sur elle-même. Le bleuté avait fini par lui demander ce qui se passait, toutefois il n’avait obtenu aucune réponse. Et finalement, il s’était disputé avec la brune. Puis elle avait fondu en larmes et il l’avait serrée contre lui, se sentant impuissant face à la détresse de la demoiselle. Cela lui avait rappelé la déchéance de sa mère ; sauf que la chanteuse paraissait lutter tant bien que mal, contrairement à celle-ci.

Le Russe aurait bien voulu parler du problème de la punkette avec Zero. Pourtant ce dernier n’avait pointé le bout de son nez en cours depuis l’autre nuit, ce qui ne risquait pas de l’aider à arranger les choses. Décidément, quelque chose d’horrible avait dû se produire ; suffisamment affreux pour laisser deux adolescents traumatisés. Seulement, si ni l’un, ni l’autre n’abordait le sujet, ils ne risquaient pas de retrouver un semblant de sérénité.

Le natif de Irkoutsk leur aurait bien secoué les puces pour qu’ils agissent enfin, qu’ils se disent franchement ce qu’ils avaient sur le cœur. Malheureusement, il savait que sa camarade était une véritable tête de mule et qu’elle ne se braquerait que davantage, si on la forçait. Quant à l’autre concerné, le bleuté ne le connaissait pas intimement et ignorait donc comment celui-ci se comporterait par la suite. Peut-être que l’argenté se révélerait aussi borné que la jeune fille. En tout cas, une seule chose s’avérait sûre : la situation ne devait pas s’éterniser.

Ayant terminé les exercices que le professeur de mathématiques leur avait donnés, Grigori continuait de gratter le papier avec son crayon. Il avait tracé une porté sur la page du cahier et y inscrivait des notes. Il avait besoin d’évacuer sa frustration et il aurait bien aimé avoir sa basse sous la main pour écouter le résultat, ainsi que jouer le morceau sur un rythme soutenu aux accents métalleux. Il n’avait pas encore écrit les paroles, mais il s’en occuperait plus tard ; il procédait toujours dans cet ordre.

La sonnerie annonçant la fin du cours l’interrompit dans sa composition. Alors, il se dépêcha de ranger ses affaires dans son sac à dos. Il avait un peu de temps avant le début de son entraînement avec le club, toutefois il espérait avoir le loisir de se rendre à la salle de musique avant d’aller au complexe sportif. Il pourrait sans doute emprunter l’un des instruments de l’école pendant un instant afin de tester l’ébauche qu’il avait notée ? Pour déposer ses affaires de cours et récupérer son kimono de karaté, il devrait se dépêcher ; pourtant, ce serait possible.

Sortant de la salle parmi la cohue, il tâcha de se faufiler dans le sens inverse à celui que les autres élèves prenaient. Il fallait avouer que bon nombre de demoiselles se précipitaient vers l’extérieur afin d’assister au changement de classe et d’observer les éphèbes de la Night Class tandis que lui, avec sa carrure, peinait quelque peu à se frayer un chemin. Heureusement, à mesure qu’il avançait, la foule se fit de moins en moins dense.

Le Sibérien interrompit soudain sa progression, s’apercevant qu’il avait oublié sa veste dans la pièce qu’il avait quittée un moment plus tôt. Quel imbécile ! Il avait retiré le vêtement car il avait trop chaud avec dans le bâtiment et avait été tellement absorbé par la musique qu’il ne s’en était pas rappelé sur le coup. Alors, il rebroussa chemin et accéléra le pas pour retrouver la partie manquante de son uniforme. Par chance, l’enseignant n’avait pas fermé la pièce à clef et il pu prendre l’objet de sa quête avant de reprendre la route qu’il avait prise initialement.

Marchant dans le couloir, il réfléchissait à la suite du morceau, imaginant ce que la voix de la punkette pourrait donner sur cet air. Le résultat fonctionnerait sûrement bien et le jeune homme voyait déjà la punkette se défouler sur scène avec cette chanson, même si pour le moment il ne mettait pas encore le moindre mot sur cette composition. Néanmoins, le Russe se rendait compte que cela n’aiderait pas son amie à s’extirper de ses tourments. C’était sa propre frustration qu’il cherchait à extérioriser, ne sachant que faire pour épauler la brune. Et s’il gardait tout cela pour lui, il risquait d’exploser et de laisser involontairement son pouvoir se manifester devant autrui.

L’esprit ailleurs, le bassiste ne vit point l’adolescent qui arrivait en sens inverse et se trouva quelque peu surpris par le choc de leur rencontre.

Ah, pardon, articula-t-il avec l’accent de son pays natal. Moi non plus, je faisais pas attention.

Au moins, la collision n’avait pas fait tomber l’autre garçon au sol. Grigori avait déjà croisé ce dernier, qui était dans une autre classe. Ils aurait probablement été dans la même, si le musicien n’avait eu une année de retard parce qu’il avait fréquenté une école spécialisée pour apprendre la langue nippone.

Tu saurais par hasard si la salle de musique est encore ouverte ? demanda le membre du club de karaté.

Après tout, poser la question lui éviterait d’y aller pour rien, si le professeur qui y officiait avait verrouillé la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tetsuya Sato

avatar

Masculin Emploi/loisirs : Étudiant

MessageSujet: Re: ...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]   Jeu 4 Oct - 17:56

Ah, il était étranger. Il suffisait simplement de l'entendre parler pour le savoir. Il avait un accent d'ailleurs, sans savoir exactement d'où. Tetsuya n'avait jamais été doué pour cela. Il savait reconnaître les accents anglais, chinois, et français aussi quelque fois, mais c'était tout. Néanmoins, il appréciait le fait qu'il se soit excusé. Il aurait très pu ne pas le faire, et considérer que c'était à cause de Tetsuya, s'ils s'étaient rentrés dedans ; cela arrivait très souvent, dans ce genre de situations. Mais au moins, aucun des deux ne s'étaient fait mal. Enfin, ce garçon ne craignait pas grand chose, ce n'était pas Tetsuya qui lui aurait fait mal.

-Ce n'est rien.

Le détaillant un peu plus, son visage ne lui disait rien. Il ne l'avait jamais croisé, ou du moins, n'avait jamais vraiment fait attention à lui. Pourquoi, il était grand -enfin, ça, ce n'était pas très difficile de dépasser le japonais-, et il était costaud. De plus, il semblait avoir un côté rebelle, ce qui ne passait pas inaperçu non plus.. Mais Tetsuya ne faisait pas vraiment attention à ce qu'il se passait autour de lui généralement. Il faisait attention à ne percuter personne, la plupart du temps, mais c'était tout. Enfin, pour cette fois, il n'avait pas fait suffisamment attention. Il devrait peut-être faire attention à être moins distrait....

-Non.

Il fit une pause. Pour prendre le temps de réfléchir à sa question. En réalité, il n'avait jamais été dans la salle de musique. Il ne jouait d'aucun instruments, et il ne connaissait personne qui jouait de la musique. De toute manière, cela s'expliquait juste pas le faire qu'il n'ait pas spécialement d'amis. D'ailleurs, il était le premier à lui poser une question sur cette fameuse salle. Maintenant qu'il y pensait, il devait sûrement y avoir des entraînements dedans, s'il y avait des groupes.... Hm.

-Mais je crois qu'elle est encore ouverte.

Il avait fait appelle à ses souvenirs, afin de pouvoir lui répondre. Il voyait souvent des personnes se diriger en direction de la salle de musique quand il sortait des cours, alors il en déduisait que oui, elle était encore ouverte. Et puis, avec la Night qui avait cours, peut-être que ses derniers se rendaient également dans cette salle lors de leur pause où s'ils avaient un trou dans leur emploi du temps ? Tetsuya ne savait pas, mais pour lui, cette salle était encore ouverte. Ce serait vraiment dommage qu'elle soit fermée.

-...Tu es musicien ?

Peut-être faisait-il parti d'un groupe ? Ou bien il avait seulement envie de tuer le temps ? A moins qu'il ait une audition dans pas longtemps... Ou peut-être devait-il simplement rejoindre quelqu'un là-bas ? Tetsuya était trop curieux. Le jeune homme n'avait aucun instrument avec lui, alors le patineur en déduisit qu'il utilisait ceux de la salle. Peut-être y en avait-il beaucoup là-bas ? Il ne savait pas. Il ne savait même pas à quoi elle ressemblait, si elle était grande ou non. Et il ne savait pas non plus quels instruments pouvaient bien être à disposition des élèves. Peut-être un piano et une batterie ? Il y avait aussi peut-être un micro, si quelqu'un voulait chanter.... Dans sa famille, la seule personne qui jouait de la musique, était sa mère. Elle jouait du violon, et Tetsuya adorait l'écouter. Il adorait le son de cet instrument, ainsi que les émotions qu'il pouvait transmettre. Il aurait adoré pouvoir apprendre à en jouer, et même un autre instrument, comme le piano, mais avec le patinage, il n'avait pas le temps. Son sport lui prenait pratiquement tout son temps libre, il en avait donc peu pour s'adonner à d'autres activités. Le peu qu'il lui restait, il le consacrait à réviser, faire ses devoirs, ou tout simplement aller prendre l'air.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grigori Jourovski

avatar


MessageSujet: Re: ...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]   Ven 26 Oct - 13:34

Merci, dit Grigori.

L’autre garçon avait sans doute raison. Après tout, les élèves de la Night Class devaient bien avoir des cours de musique ; du moins, pour certains. Puisque l’on pouvait choisir cette option dans la Day, cela était sûrement vrai aussi pour les étudiants vêtus de blanc. Enfin, encore fallait-il espérer que les leçons de musique se dérouleraient effectivement ce soir pour les lycéens en question.

Le Russe s’apprêta à se rendre dans la salle, lorsque l’autre lycéen lui posa une question.

Oui, répondit-il. Je suis dans un groupe amateur.

Il marqua une brève pause avant de reprendre la parole.

Si tu veux, tu peux venir avec moi. Comme ça, on pourra discuter un peu. Vu qu’on doit avoir quitté le bâtiment avant la fin du changement de classe et que j’ai un entraînement ce soir, je vais devoir faire vite.

Aussi, le bassiste croyait se souvenir d’avoir déjà vu son interlocuteur dans le complexe sportif à des heures où la Night avait cours, ce qui signifiait très probablement que celui-ci faisait aussi partie d’un club de sport ; plus précisément, c’était visiblement un membre d’une des équipes de l’académie qui disputaient des tournois inter-lycées. Par conséquent, l’élève de seconde année irait peut-être, lui aussi, s’exercer ce soir.

Au fait, je m’appelle Grigori, annonça le Sibérien en se remettant en route.

Il avança dans le couloir, marchant à pas rapides. Heureusement qu’il n’y avait plus grand monde à présent car sa progression s’en serait trouvée ralentie, autrement. Puis, au bout d’un instant, il arriva à destination. Par chance, il se révélait que Tetsuya ne s’était pas trompé et le musicien poussa la porte.

La pièce renfermait de nombreux instruments, tous de bonne qualité ; tout le monde n’avait pas les moyens d’en acheter de semblables – d’ailleurs, si ses parents ne lui avaient payé sa basse, le Russe aurait dû économiser durant un bon moment pour s’en offrir une digne de ce nom. Ce dernier inspecta les instruments qui trônaient dans la salle, en quête d’un qui portait une étiquette indiquant qu’il appartenait à l’académie. Puis, après avoir dégoté ce qu’il cherchait, il prit une basse et en passa la bandoulière par dessus son épaule. Cela fait, il joua une mélodie pêchue aux accents métalleux. Celle-ci n’était pas encore achevée, toutefois il s’agissait d’un bon début et le jeune homme parvint à improviser encore quelques notes, de quoi lui donner une bonne idée pour l’air des couplets.

Au bout d’un instant, il entreprit de chanter ; d’abord en Japonais, puis en Russe. Il décida que sa langue maternelle correspondait davantage au morceau. Il fallait espérer que Nana parviendrait à apprendre des paroles dans cet idiome. Néanmoins, la demoiselle aurait de bonnes chances de réussir, puisqu’elle avait retenu des chants occidentaux depuis l’enfance ; seulement, ils n’étaient point écrits dans la langue de Tolstoi.

Le natif de Irkoutsk dirigea son regard vers l’autre jeune homme.

C’est pas mal comme ça, non ? demanda-t-il.

Il alla fouiller son sac à dos, puis en sortit sa feuille de cours et y inscrit les notes et les paroles qu’il avait jouées à l’instant.

Ça serait encore mieux si Nana le chantait en version lyrique, pensa-t-il tout haut.

Il savait que son amie avait justement commencé par ce type de chant ; or celui-ci, allié à une partie instrumentale aux accents de métal, donnerait un résultat des plus harmonieux.

Toi aussi, tu joues d’un instrument ? interrogea-t-il l’autre adolescent afin de faire connaissance.

Il s’assit aux côtés de celui-ci et entreprit de laisser courir ses doigts sur les cordes de l’instrument, faisant jaillir quelques notes. C’était plus fort que lui. Il ne supportait guère les moments où il ne savait quoi faire de ses dix doigts. Il avait toujours été comme cela et c’était pour cette raison qu’on l’avait initié au karaté et à la musique ; il avait continuellement besoin d’activité pour se canaliser un peu et ces deux disciplines l’aidaient à tenir en place.
Lancer de dé:
 


Dernière édition par Grigori Jourovski le Ven 26 Oct - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Black Rose

avatar


MessageSujet: Re: ...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]   Ven 26 Oct - 13:34

Le membre 'Grigori Jourovski' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'D6' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tetsuya Sato

avatar

Masculin Emploi/loisirs : Étudiant

MessageSujet: Re: ...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]   Mar 30 Oct - 20:52

Tetsuya hocha la tête, lorsque le garçon lui précisa qu'il était dans un groupe amateur. Oh, vraiment ? Ce devait être bien. Il ne savait pas vraiment ce que ça faisait, d'être sur scène. Mais il pouvait imaginer le fait que, lorsque l'on vit sa passion, cela devait tout simplement être grisant. Mais il n'avait jamais entendu parler de groupes amateurs au sein de l'académie, à moins que ce soit extérieur à cette dernière mais qu'ils s'entraînent dedans ? C'était une bonne question.

-Vous jouez souvent ?

C'était vraiment de la pure curiosité, parce que le patineur n'en avait jamais entendu parler. Après, il supposait que si on ne s'intéressait pas au sujet, c'était peut-être difficile d'en entendre parler, comme pour les artistes dont on n'entend pas parler mais qui sont néanmoins très connus. Ils ont seulement leur communauté de fan, et c'était sans doute la même chose pour les groupes amateurs.
Et il hocha à nouveau la tête lorsqu'il lui proposa de venir avec lui. Oh ça, il ne dirait pas non. Il n'était pas particulièrement fan de musiques (et pourtant, il en avait entendu pour ses programmes), mais il aimait voir les gens jouer, ou même chanter. Il aimait tout ce qu'ils pouvaient faire passer, comme émotions. Des choses que l'on peut seulement voir ou entendre. Il trouvait qu'il y avait une certaine fragilité chez les musiciens, une sensibilité qui leur permettait d'émouvoir avec seulement des notes. Et c'était ça, qui était beau, au final.

-Avec plaisir. Je ne pourrais pas traîner non plus, j'ai un entraînement. 

Ah, cet entraînement, il ne pouvait pas le louper. Aucun autre d'ailleurs. C'était beaucoup trop important pour lui. Et il avait un concours beaucoup trop important samedi pour qu'il se permette de ne pas s'entraîner. S'il gagnait, il marquerait son nom parmi les plus grands. Il s'ouvrirait les portes aux championnats mondiaux. Depuis toutes ces années, Tetsuya n'y avait jamais participé, car son père était contre. Mais maintenant, c'était terminé. Le patineur ne voulait plus se brider pour des raisons stupides. Et s'il gagnait, il comptait bien continuer à aller de l'avant, peu importe ce que les autres pouvaient bien penser.

-Tetsuya.

Il suivit donc Grigori jusqu'à la salle de musique, constatant avec plaisir -plutôt-, qu'elle était bien ouverte. Tant mieux. Cela l'aurait embêté de se tromper, et que Grigori serait venu ici pour rien au final. Mais heureusement, ce n'était pas le cas. A l'intérieur, il y avait pas mal d'instruments, très beaux. Ils semblaient être de qualité, même si le jeune homme n'y connaissait pas grand chose, pour ne pas dire rien du tout. Cependant, il aimait le fait que l'académie mette à disposition des instruments ; il se doutait que cela devait coûter cher, surtout pour avoir un bon instrument, et que tout le monde n'avait pas les moyens de s'en payer un.
Alors il s'assit sur une chaise, regardant le garçon aux cheveux bleus chercher son bonheur. Il avait l'air d'être parfaitement dans son élément. Il se contenta seulement de l'observer, le regardant jouer, et surtout, écouta. Il n'y avait qu'ainsi, qu'il pouvait apprécier ce que Grigori voulait bien lui montrer. Et c'était la première fois qu'il entendait du russe -du moins, il lui semblait-, chanté. Il aimait beaucoup cette langue de base pour sa sonorité, mais en chant, c'était complètement différent, et toujours aussi jolie à entendre. Cela changeait du japonais.

-Tu as une jolie voix. Tu as chanté en russe ?

Vraiment. Il avait réellement une jolie voix. Ce n'était pas parfait -et encore, Tetsuya n'y connaissait rien-, mais il se débrouillait vraiment bien. Lui même ne savait pas chanter, alors c'était difficile d'émettre un véritable jugement, néanmoins, il lui avait dit ce qu'il pensait. Par contre, il ne connaissait pas cette Nana dont il avait parlé, sans doute était-elle membre du groupe. Aussi, le patineur préféra ne pas s'attarder dessus, ce ne serait sans doute pas poli : Grigori semblait penser à voix haute, et ne lui parlait donc pas directement.

-Ma mère joue du violon, mais pas moi. J'aurais adoré apprendre.

Il aurait vraiment aimé, mais il n'en avait jamais eu l'occasion, et surtout le temps. Il avait toujours eu des journées plutôt chargées, avec tout ses entraînements, même lorsqu'il était petit. Sa mère devait très souvent jongler entre l'école et la patinoire, et aussi son travail, qui était tout de même très prenant pour elle. Mais elle avait toujours fait en sorte que Tetsuya n'en rate aucun. Et pour ça, il lui en était reconnaissant. Car sans elle, il ne serait sans doute pas là où il en était aujourd'hui.

-Tu joues depuis longtemps ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]   

Revenir en haut Aller en bas
 
...Oups. [Grigori Jourovski / Tetsuya Sato]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Oups ! on est vus [PV: Flocon de Cendre & Nuage du Matin]
» Hasard - Jour 3 : Oups... [Genesis.Camille.Finnick]
» Oups ! J'ai fais la plus grosse bêtise de ma vie ! ft PNJ
» Shimura Tetsuya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight : The Curse :: Jeu de rôle :: Academie Cross :: Le batiment principal de l'academie-
Sauter vers: